Manifestations cutanées de l’obésité chez l’homme Les études sur le terrain semblent remarquer que les poneys sont plus touchés par la dermite que les chevaux, même si cela n’a jamais été prouvé ou expliqué. Pourtant Peggy Pansart suggère que les poneys qui se grattent n’ont pas tous de la dermite et qu’une partie souffre peut-être tout simplement d’obésité.

Source: Externe

Chez l’homme, l’obésité a une conséquence à laquelle on ne pense pas toujours de prime abord : des problèmes de peau. Chez une personne obèse, beaucoup de choses sont déréglées comme la production de sébum (glandes sébacées) qui maintient la peau hydratée, ou la production des glandes sudorales (qui produisent la sueur) qui s’accroît. Je m’arrête là parce que c’est un peu long et compliqué (et écrit en anglais). Mais je suis sure que vous voyez le genre. Un petit schéma de la peau hein :

 

Source: Externe

source : santeweb.ch

 

Du coup chez l’homme un certain nombre de dermatoses sont associées à l’obésité. Elles ont des noms barbares comme dystrophie papillaire, acrochordons, pilaris de keratosis, etc… L’obésité est aussi un facteur déclenchant de démangeaisons anales chez l’homme.

croupe

Et chez le poney ? Le poney obèse qui se gratte juste la queue mettez le au régime !

N’oubliez pas que dermite ou pas dermite, poney ou pas poney, l’obésité est mauvaise. Chez un cheval sain on peut entrevoir les deux dernières cotes et sentir toutes les cotes avec sa main.

Sources :