Il y a quelques semaines, en commençant ce blog, j’ai eu une vétérinaire au téléphone qui m’a parlé d’un truc que je n’avais pas du tout imaginé : le réchauffement climatique et la multiplication du nombre d’insectes.

En gros, pour faire très bref, les insectes ça vie l’été et ça meurt l’hiver. Parce qu’en été il fait chaud et l’hiver il fait froid. Mais comme avec le réchauffement climatique il fait de plus en plus chaud… Y’a de plus en plus d’insectes. Au lieu d'avoir trois  à cinq cycles de reproduction par an, ils en ont plutôt cinq à sept ...

C’est dit ici : « De manière générale, les insectes se déplacent et consomment des ressources plus rapidement lorsque la température augmente, tant que l’extrême thermique propre à chaque espèce n’est pas atteint. On peut donc s’attendre à ce que le taux de prédation/parasitisme augmente dans les années à venir. D’ailleurs, ce phénomène a été observé dans plusieurs études (ex: Bourchier et Smith 1996; Cocuzza et al. 1997; Sentis et al. 2012, 2013; Zamani et al. 2006). (…) Les taux de prédation et de parasitisme devraient augmenter avec un réchauffement. »[1]

Bon, par contre y’a quand même un peu d’espoir que ça s’arrange, mais dans genre … euh … beaucoup d’années ?! En gros  : soit les bestioles qui mangent les insectes vont s’adapter et se multiplier et en manger plus (araignées, nos copiiiines !). Soit après il va faire tellement chaud que les insectes pourront plus se reproduire … Mais ça, ça va être très chaud ! « Ce qui permet d'espérer que réchauffement climatique ne veuille pas forcément dire un monde dévasté grouillant d'insectes. »[2]

Sinon, vous pouvez aussi allez voir cette petite vidéo trouvée sur lesite.tv !

 Si on avait su que l'avenir ressemblerait à ça, on aurait peut-être commencé à respecter la planète un peu plus tôt ...

criquets-pelerins-Madagascar

Source : notre-planete.info